Passer au contenu principal
lung

En prenant votre prochaine respiration… repensez la maîtrise de votre asthme

Si vos symptômes sont persistants, votre asthme pourrait être sévère ou n’est peut-être pas aussi bien maîtrisé que vous le pensez. C’est pourquoi il importe de connaître les recherches les plus récentes sur l’asthme, qui décrivent l’inflammation en profondeur des poumons comme un asthme causé par une inflammation de type 2.

Découvrez les caractéristiques
d’un asthme non maîtrisé

« Bien sûr que c’est difficile de monter des escaliers à cause de mon asthme… Mais c’est normal, non? »

A man on stairs
A man on stairs

Asthme, asthme non maîtrisé
et asthme sévère

Il est temps de mieux faire connaître l’asthme sévère
et ses répercussions.

On estime que l’asthme sévère représente environ 5 % à 10 % des cas d’asthme. Il peut perturber la vie quotidienne en étant plus difficile à maîtriser, même lorsque plusieurs médicaments sont pris à cette fin. Les personnes atteintes d’asthme sévère peuvent ne pas se rendre compte que leur asthme entre dans cette catégorie

Définitions

Voici les caractéristiques d’un asthme sévère et non maîtrisé selon la Société canadienne de l’asthme :

Les patients atteints d’asthme sévère :

  • ont plus de difficultés à maîtriser leur maladie;
  • ont besoin d’un plus grand nombre de médicaments, souvent à des doses élevées;
  • nécessitent davantage de soins médicaux que les patients atteints d’une maladie légère ou modérée.

L’asthme est considéré comme non maîtrisé en présence d’au moins une des situations suivantes :

  • Visites fréquentes aux urgences ou séjour à l’hôpital
  • Utilisation de l’inhalateur de secours 3 fois par semaine ou plus (sans compter l’utilisation avant l’exercice)
  • Plus de 2 traitements par stéroïdes en un an
  • Sentiment que l’asthme domine son existence et que rien ne semble fonctionner
  • Fréquentes poussées, crises d’asthme et symptômes graves
  • Sentiment que son état de santé met sa vie en danger
  • Absences régulières du travail, de l’école ou d’autres activités
  • Tendance à vouloir s’isoler
Seulement
40 %

des personnes déclarant être atteintes d’asthme sévère indiquent que leur asthme est maîtrisé

SYMPTÔMES

Certaines personnes atteintes d’asthme sévère présentent des symptômes quotidiens, malgré la prise de plusieurs médicaments. Quand l’asthme n’est pas maîtrisé, des crises d’asthme graves nécessitant des hospitalisations d’urgence peuvent survenir.

L’asthme se reconnaît à des symptômes comme la toux, la respiration sifflante et la difficulté à respirer. Votre degré de maîtrise de l’asthme peut être évalué en fonction de la fréquence à laquelle ces symptômes :

  • Сough

    Surviennent dans la journée

  • Bed

    Vous réveillent la nuit

  • Outside

    Vous limitent dans les activités quotidiennes comme le sport, la socialisation et les sorties

  • Inhaler

    Vous amènent à utiliser des inhalateurs de secours à soulagement rapide

Il est facile de négliger la gravité de son asthme, et il arrive que les symptômes quotidiens commencent à sembler normaux.

98 %

des personnes atteintes d’asthme estiment que la capacité à fonctionner normalement est très importante pour la prise en charge de leur maladie.

RÉPERCUSSIONS PERSONNELLES ET ÉMOTIONNELLES

Les symptômes d’asthme sévère qui ne sont pas bien maîtrisés peuvent être omniprésents et entraîner des répercussions sur la vie quotidienne des personnes atteintes de la maladie, ainsi que sur leurs proches.

  • Heart pulse

    L’asthme sévère peut nuire à l’activité physique et rendre épuisantes les activités courantes comme monter les escaliers, réaliser des tâches ménagères et faire des courses. Dans un sondage réalisé en 2021, 81 % des personnes atteintes d’asthme sévère ont déclaré que leur maladie limitait leurs activités physiques, et 67 % ont indiqué avoir dû manquer le travail ou l’école en raison de leurs symptômes.

  • Productivity

    Dans un sondage réalisé en 2021, 85 % des personnes interrogées ont déclaré que l’asthme sévère nuisait à la qualité de leurs interactions sociales. Les symptômes de l’asthme sévère peuvent empêcher une personne de faire les activités qu’elle aime avec ses amis, et les perceptions erronées sur cette maladie peuvent lui donner le sentiment d’être incomprise ou l’embarrasser.

  • Group of persons

    L’asthme sévère peut réduire la productivité ou amener les gens à manquer l’école et le travail.

  • Respondents

    Fréquemment, les personnes atteintes d’asthme sévère ressentent de l’anxiété et font des crises de panique en raison de l’imprévisibilité de leurs symptômes. On estime que 30 % à 50 % des asthmatiques présentent des symptômes de dépression.

  • Mood

    Les répercussions de l’asthme sévère ne touchent pas seulement la personne qui en est atteinte. Elle peut également nuire aux relations avec ses parents, ses partenaires et ses amis, et déclencher du stress et de l’anxiété. Dans un sondage réalisé en 2021, 80 % des personnes interrogées ont déclaré se sentir stressées à cause de leur asthme.

< 20 %

des personnes asthmatiques ont eu une discussion ouverte avec leur professionnel de la santé sur la façon dont l’asthme touche leur vie quotidienne.

RÉPERCUSSIONS SOCIÉTALES

Les répercussions sociétales et économiques de l’asthme sont souvent sous-estimées.

  • Costs

    L’asthme est associé à des coûts directs (p. ex. hospitalisations, services professionnels de santé, médicaments) et à des coûts indirects (p. ex. absences au travail ou baisse de la productivité). Au Canada, les coûts directs de l’asthme sont estimés à 2,1 milliards de dollars par année, et les coûts indirects pour l’économie devraient atteindre 4,2 milliards de dollars par année d’ici 2030.

  • Costs increase

    On estime que l’asthme sévère représente environ 5 % à 10 % des cas d’asthme. On estime également que 50 % de l’ensemble des coûts annuels de soins de santé pour l’asthme relèvent de la population d’asthmatiques les plus sévèrement atteints. Les coûts associés à l’asthme non maîtrisé peuvent s’avérer plus de 2 fois plus importants que les coûts de l’asthme bien maîtrisé.

Quels sont les symptômes et les déclencheurs de l’asthme?

La respiration sifflante, l’essoufflement, la toux et le serrement de poitrine sont des symptômes typiques de l’asthme. Il existe une probabilité accrue que le patient soit asthmatique si ces symptômes sont déclenchés par :

Les déclencheurs environnementaux :
Des facteurs tels que le pollen, la fumée, les changements météorologiques et l’exercice.
Le système immunitaire :
Une réponse excessive du système immunitaire peut provoquer une importante inflammation des voies respiratoires, entraînant leur rétrécissement et rendant la respiration plus difficile.
Système immunitaire hyperactif Voies respiratoires rétrécies Déclencheurs environnementaux

L’ASTHME CHEZ LES ENFANTS

Si l’asthme nuit au développement de votre enfant, sachez qu’il existe des moyens de l’aider. Des recherches scientifiques ont montré que l’inflammation de type 2 peut jouer un rôle dans certaines formes d’asthme chez l’enfant.

L’asthme de votre enfant est-il bien maîtrisé?

Il peut être difficile de savoir dans quelle mesure l’asthme de votre enfant est maîtrisé au jour le jour. Cependant, certains signes peuvent indiquer qu’une meilleure maîtrise est nécessaire, dont les suivants :

  • Difficulté à supporter les symptômes pendant les activités quotidiennes ou l’exercice physique
  • Difficulté à dormir à cause des symptômes
  • Rhume ou infection pulmonaire
  • Besoin de recourir à un médicament pour soulager les symptômes 3 fois ou plus par semaine
  • Absence de l’école en raison des symptômes de l’asthme

Si vous avez remarqué ces signes, il se peut que l’asthme de votre enfant ne soit pas bien maîtrisé. Il est peut-être temps de parler des mesures à prendre avec votre professionnel de la santé.

Des recherches récentes montrent qu’un type spécifique d’inflammation appelé inflammation de type 2 peut se produire chez 85 % des enfants atteints d’asthme.

L’inflammation de type 2 amène le système immunitaire de votre enfant à réagir de manière excessive aux déclencheurs environnementaux, comme la poussière et le pollen. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus.

ASTHME DE TYPE 2 ET INFLAMMATION DE TYPE 2

L’inflammation de type 2 est un type particulier d’inflammation qui peut se produire profondément dans les poumons. Deux études ont confirmé que ce type d’inflammation était présent chez 50 % à 70 % des personnes atteintes d’asthme. Les taux d’inflammation de type 2 sont souvent plus élevés dans les voies respiratoires des personnes atteintes d’asthme sévère.

Persons

Dans certains cas, l’asthme est lié à une inflammation de type 2. Les sous-types d’asthme induits par l’inflammation de type 2 sont l’asthme « éosinophilique », l’asthme « allergique » et l’asthme « mixte » (une combinaison des deux premiers sous-types).

PASSEZ À L’ACTION ET
REPENSEZ VOTRE ASTHME

Peut-il s’agir d’asthme causé par une inflammation de type 2?

La meilleure façon de le savoir est de poser la question à votre professionnel de la santé. Vous prenez peut-être déjà des corticostéroïdes en inhalation, des corticostéroïdes administrés par voie orale ou par injection, et des médicaments appelés « bronchodilatateurs » qui ouvrent vos voies respiratoires afin de soulager les symptômes. Si vous êtes atteint d’asthme avec inflammation de type 2, il existe également des médicaments dits « biologiques » qui peuvent s’ajouter aux autres options de traitement afin de contribuer à réduire le nombre de vos crises d’asthme

Tous les traitements peuvent entraîner des effets secondaires, et ils ne conviennent pas forcément à tout le monde, alors il est important d’en parler avec votre médecin.

Science

Les connaissances scientifiques sur l’asthme et son traitement évoluent.

Si vous présentez des symptômes d’asthme et êtes prêt à repenser la prise en charge de votre asthme, notamment en vous renseignant sur l’inflammation de type 2, parlez-en à votre professionnel de la santé.

Parlez ouvertement et honnêtement avec votre médecin au sujet de votre asthme, de la façon dont il vous fait sentir et de ses répercussions sur votre vie.

image description

Autres ressources

Téléchargez la série de magazines Repensez votre asthme – 5 numéros pour vous aider à prendre en charge votre asthme, une étape à la fois.

  1. Numéro 001 :
    Comprendre la maîtrise de l’asthme
  2. Numéro 002 :
    Connaître son type d’asthme
  3. Numéro 003 :
    Communiquer avec son médecin
  4. Numéro 004 :
    Élaborer un plan contre l’asthme
  5. Numéro 005 :
    Rester sur la bonne voie

FOIRE AUX QUESTIONS

Ce n’est pas « seulement » l’asthme. Il existe de nombreux types d’asthme ayant des causes différentes, et les personnes atteintes de n’importe quel type d’asthme peuvent éprouver les symptômes à des degrés différents.

Une nouvelle compréhension a permis d’identifier un type particulier d’inflammation, l’inflammation de type 2. L’inflammation de type 2 se produit en profondeur dans les poumons chez certains patients asthmatiques. Deux études ont révélé que 50 % à 70 % des participants étaient atteints d’asthme causé par une inflammation de type 2.

Les personnes atteintes d’asthme sévère ont souvent des taux plus élevés d’inflammation de type 2 dans les voies respiratoires. Afin de déterminer le traitement qui vous convient, votre médecin peut effectuer des tests pour découvrir votre sous-type d’asthme. Si votre asthme est dû à une inflammation de type 2, des options peuvent être utilisées en plus des autres médicaments contre l’asthme pour contribuer à bloquer l’activité de certaines substances participant au processus inflammatoire. Cela peut contribuer à réduire le nombre de vos crises d’asthme.

En savoir plus sur l’asthme sévère >

Il est important de savoir que la présence de symptômes d’asthme dans votre vie quotidienne ne doit pas nécessairement représenter une vie « normale » avec l’asthme. Si vos symptômes vous empêchent de faire ce que vous voulez faire et s’ils reviennent constamment, il est peut-être temps de repenser la façon dont vous maîtrisez votre asthme.

Votre degré de maîtrise de l’asthme peut être évalué en fonction de la fréquence à laquelle ces symptômes :

  • Surviennent dans la journée
  • Vous réveillent la nuit
  • Vous amènent à utiliser les médicaments de secours contre l’asthme
  • Limitent vos activités

Si l’une de ces situations vous arrive fréquemment, parlez-en à votre professionnel de la santé pour savoir si votre asthme est bien maîtrisé.

Soyez honnête avec vous-même et avec votre professionnel de la santé au sujet des répercussions de l’asthme sur votre vie. Même si vous avez appris à vivre avec votre asthme, vous devriez parler à votre professionnel de la santé si vous trouvez qu’il est difficile pour vous de faire ce qui suit :

  • Monter les escaliers
  • Dormir la nuit
  • Posséder des animaux de compagnie
  • Être en présence de fumeurs
  • Vous sentir autonome
  • Bien faire votre travail
  • Effectuer des tâches ménagères
  • Suivre vos enfants
  • Quitter votre domicile
  • Rattraper le train ou le bus
  • Faire régulièrement de l’exercice
  • Profiter du plein air

Votre médecin ou votre équipe soignante sont là pour vous aider à mieux comprendre et prendre en charge votre asthme.

De nombreuses personnes asthmatiques pensent que leurs symptômes sont normaux et n’attendent pas d’aide supplémentaire de leur médecin, ce qui peut les empêcher de prendre en charge leur asthme de manière optimale. Travailler avec votre médecin et maintenir un dialogue permanent peut vous aider à mieux prendre en charge votre asthme.

Votre équipe soignante peut vous tenir au courant des dernières recherches sur l’asthme et peut vous orienter vers d’autres ressources utiles pour votre plan de prise en charge de l’asthme, y compris les communautés en ligne, les groupes de soutien aux patients et les professionnels de la santé mentale, qui vous aideront à gérer les répercussions émotionnelles de votre maladie.

Il est important de parler à votre professionnel de la santé et de poser des questions sur votre asthme pour améliorer vos résultats. Voici quelques questions qui pourraient vous aider à entamer la conversation :

  • Quel est mon type d’asthme?
  • Est-ce que des changements dans mon style de vie peuvent m’aider à mieux prendre en charge mon asthme?
  • Quels sont les éléments dans mon environnement qui déclenchent mes symptômes d’asthme?
  • Y a-t-il des groupes de soutien pour les personnes asthmatiques?
  • Devrais-je tenir un journal pour suivre mes symptômes?

L’inflammation de type 2 peut participer à d’autres affections de l’organisme, notamment la dermatite atopique, l’œsophagite éosinophilique, la maladie respiratoire exacerbée par l’aspirine (MREA) et la rhinosinusite chronique avec polypes nasaux (RSC-PN). En fait, environ une personne sur deux atteinte d’asthme est également atteinte de RSC-PN.

En savoir plus sur la RSC-PN >

Bien que vous puissiez parfois avoir l’impression que la prise en charge de votre asthme sévère crée un obstacle entre vous et votre famille, vos amis ou vos collègues, il est important de savoir que vous n’avez jamais à vous sentir seul. Vous pouvez parler à votre professionnel de la santé de la création d’un plan personnalisé.

Un bon plan de prise en charge de l’asthme vous aidera à gérer vos symptômes et à établir de bonnes habitudes qui dureront toute la vie.

Comme vous le savez, il est important de prendre les médicaments qui vous sont prescrits pour garder une longueur d’avance sur l’asthme, même les jours où vous vous sentez bien. Votre plan contre l’asthme vous aidera à mettre en œuvre les différentes façons d’optimiser vos soins pour l’asthme et d’améliorer votre succès.

Le meilleur plan de prise en charge de l’asthme est spécifiquement adapté à votre profil. Qu’il soit rédigé sous forme de liste de vérification ou de feuille de travail, votre plan d’action personnalisé contre l’asthme doit être orienté vers l’action et comprendre notamment ce qui suit :

  • Les déclencheurs particuliers de votre asthme
  • Un journal quotidien pour suivre vos progrès
  • Les coordonnées d’urgence de la famille, des amis et des professionnels de la santé
  • Un système personnel « vert/jaune/rouge » pour vous aider à reconnaître et à suivre vos symptômes

Plus vous participez à l’élaboration de votre plan contre l’asthme, plus vous aurez de chances de rester sur la bonne voie.

Avoir un plan contre l’asthme signifie également planifier à long terme. Votre asthme peut être imprévisible, et vous pourriez avoir envie d’éviter certaines choses en raison de la possibilité d’une crise grave. Les 3 étapes qui suivent peuvent vous aider à vous préparer et à aller de l’avant avec vos plans :

  • Que voulez-vous faire? Déterminez l’activité ou l’événement que vous envisagez de manquer par crainte d’une crise d’asthme
  • Pourquoi voulez-vous y prendre part? Réfléchissez à la raison pour laquelle vous aimeriez participer à cette activité
  • Que pouvez-vous faire pour vous préparer? Consignez toutes les idées qui pourraient vous aider à planifier en fonction de symptômes imprévus de l’asthme pendant votre activité